Le soleil s'est couché... par Victor Hugo (LUKE)

Publié le par 1ères S2 et S3

Le Solei s'est couché...

Le soleil s'est couché ce soir dans les nuées;
Demain viendra l'orage, et le soir, et la nuit:
Puis l'aube, et ses clartés de vapeurs obstruées;
Puis les nuits, puis les jours, pas de temps qui s'enfuit!

Tous ces jours passeront; ils passeront en foule
Sur la face des mers, sur la face des monts,
Sur les fleuves d'argent, sur les forêt où roule
Comme un hymne confus des morts que nous aimons.

Et la face des eaux, et le front des montagnes,
Ridés et non vieillis, et les bois toujours verts
S'iront rajeunissant; le fleuve des campagnes
Prendra sans cesse aux monts le flot qu'il donne aux mers.

Mais moi, sous chaque jour courbant plus bas ma tête,
Je passe et, refroidi sous ce soleil joyeux,
Je m'en irai bientôt, au milieu de la fête,
Sans que rien manque au monde, immense et radieux!
                                                                                 22 avril 1829.

Victor Hugo (1802-1885)

Cette photo est de Lilou qui est un soleil couchant sur l'horizon.
Le site est lesphotosdelilou.blogspace.fr/.../.

Victor Hugoest le chef de file du romantisme, il est né à Besançon d'un père général de l'Empire et d'une mère monarchiste. Il est l'auteur de nombreuses oeuvre romanesques, théatrales et poétiques comme les poèmes "Odes et Ballades" en 1828 et "Contemplations" en 1856 qui représent ses recueils lyriques qui fait écho a l'intimité du poète. Ce grand "rêveur", était aussi un homme politique, il renouvela la parole poétique et son statut.
Ce poème est extrait de "Les Feuille d'automne"(1831). Il est en vers libre composé de 4 strophes en quatrain. Chaque vers est un alexandrin, les rimes son suffisant. Il sont disposé de la façon ABAB donc ce sont des rimes croisés.
Il y a des anaphores vers 3-4 "Puis", vers 6-7 "Sur", et vers 14-15 "Je". Vers 6 il y a répétition des mots "Sur la face des" pour faire une insistance et répète le mots "sur" a plusieur reprise dans le vers6 et 7.Il y a des hémistiches vers 5 "Tous ces jours passerons; il passeront en foule" et ici il y a répétition du mot "passerons" dans les 2 motié,  vers 10 "Ridés et non vieillis, et les bois toujours verts", vers 11 
"S'iront rajeunissant; le fleuve des campagnes", et vers 15 "Je m'en irai bientôt, au milieu de la fête,".
Il y a un contre-rejet vers 5-6 "                             ...ils passeront en foule
                                           Sur la face des mers, sur la face des monts,", 
vers 9-10 il y a un rejet "Et la face des eaux, et le front des montagnes,
                                  Ridés et non vieillis,...                                     ", 
vers 10-11 un autre rejet
"                       ...et les bois toujours verts
S'iront rajeunissant;...                               ",
un contre-rejet vers11-12
"                                            ...; le fleuve des campagnes
Prendra sans cesse aux monts le flot qu'il donne aux mers.". 
Il y a beaucoup de ponctuation dans ce poème le dernier vers du premier strophe et le dernier strophe finissent par un point d'exclamation pour accentuer les dernier mots. J'ai choisi ce poème de Victor Hugo parce que sa parle du couché du soleil comme dans mon autre pème "Demain" de Robert Desnos, mais ici d'une façon différent comme dans "Demain" le thème est qui existe et n'est pas mort. Dans ce poème de Victor Hugo le thème est imprécis mais est écrit avec beaucoup de dynamisme, de ponctuation qui fait une lecture facile du poème. J'ai choisi cette photo car comme dans le poème le soleil est radieux et couchant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M.Urnauer 27/05/2009 23:21

Tu écris "poème en vers libre", puis tu précises que ce sont des alexandrins : il y a donc là comme une contradiction ...
D'autre part, tu progresses en analyse métrique, certes ; mais commenter et développer ce qui a rapport au(x) thème(s) même du poème, ainsi que les images et les sonorités, ce serait bien aussi !...