Lettre à des amis perdus [Mathilde]

Publié le par 1ères S2 et S3

Lettre à des amis perdus



Vous étiez là je vous tenais

Comme un miroir entre mes mains

La vague et le soleil de juin

Ont englouti votre visage.



Chaque jour je vous ai écrit

Je vous ai fait porter mes pages

Par des ramiers par des enfants

Mais aucun d'eux n'est revenu

Je continue à vous écrire.



Tout le mois d'août s'est bien passé

Malgré les obus et les roses

Et j'ai traduit diverses choses

En langue bleue que vous savez.



Maintenant j'ai peur de l'automne

Et des soirées d'hiver sans vous

Viendrez-vous pas au rendez-vous

Que cet ami perdu vous donne

En son pays du temps des loups?



Venez donc car je vous appelle

Avec tous les mots d'autrefois

Sous mon épaule il fait bien froid

Et j'ai des trous noirs dans les ailes.



René Guy Cadou



    René Guy Cadou est un poète français, né en 1920 à Sainte-Reine-de-bretagne et mort en 1951. Il consacra sa brève existence à la Poésie. Il eu une enfance heureuse. Il vécu dans une ambiance de préaux d'écoles, de rentrées des classes, de beauté des automnes, de scènes de chasses et de vie paysanne qui deviendront plus tard une source majeurs de son inspiration poétique.

    Lettre à des amis perdus a été tiré du receuil Pleine Poitrine publié en 1946.
Il est composé de cinq strophes en octosyllabe: trois quatrains ainsi que deux quintils disposés alternativement.
On a qu'à partir de la troisième strophe des rimes: les deux quatrains ont des rimes embrassées et le quintil suit les rimes du schéma suivants: A B B A B
René Guy Cadou parle du temps qui passe en y citant les quatre saisons:
" le soleil de juin " vers 3, qui représente le printemps
 "obus"/"roses" vers 11, sont opposés, c'est donc une antiphrase.





Cette image représente le temps qui passe avec les quatre saisons.




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article