"Le Peuple noir" Charline.

Publié le par 1ères S2 et S3

(euh... je n'arrive pas à trouver le texte sur internet, et c'est quand même très long à recopier... quelqu'un peut m'aider?)

Se dire que les paroles d'une chanson de rap soit un poème est inhabituel. Cependant, c'est souvent le cas, notamment avec "Le peuple noir" de TSN (tout Simplement Noir) composé en 1997.
Le texte est écrit en prose, sans aucune recherche de figure particulière, ce qui permet de mettre en avant le sens des mots ainsi que les sentiments.
Le chanteur le dit lui même, il fait le "constat" de la traite des noirs par les blancs. Utilisant des exemples concrets, il nous fait prendre ainsi conscience de l'injustice et de la barbarie que l'on a pu leur faire subir. Plus on progresse dans la lecture du texte, plus on y reconnaît les actes de ses descendants et plus on en a honte... Mais de quel droit avons-nous pu penser que nous étions supérieur à eux ? L'auteur  nous exprime tout au long du texte sa colère et son incompréhension pour terminer sur cette phrase : "quand dites-moi le peuple noir sera-t-il libre ?"
En effet, même si des inégalités aussi flagrantes n'existent plus, elles s'expriment sous d'autres formes : au moment de l'embauche par exemple.
La discrimination, et pas seulement contre les noirs, est encore fortement présente.
On se dit souvent "non je ne suis pas raciste, non je ne suis pas homophobe" pourtant, la majorité d'entre nous ne sommes pas encore habituée aux personnes qui ne ressemblent pas au citoyen habituel.
Vous ne pensez pas être comme cette majorité ? Alors posez vous une question. Il y a quelques années, j'ai lu "Entre chiens et loups" de Malorie Blackman. Il décrit un monde où les noirs seraient au pouvoir. Qu'en pensez vous ? Trouvez-vous ça normal ?
A l'époque, cela m'a fait sourire, et ce n'est pas normal... En effet, c'était encore tristement "inimaginable" .
Finalement, peut-être que l'élection de Barack Obama à la tête des Etats-Unis cette année marque un changement important dans notre monde et que grâce à celle-ci, l'histoire de ce livre deviendra possible et ne fera plus jamais sourire. 


Commenter cet article

Luc 01/10/2016 18:50

A gerber

M. Urnauer 27/05/2009 22:00

Pourquoi écrire "heureusement que tu caches ton nom quand on cache le sien" ?... (Candide, c'est ton VRAI prénom ?... ^^ )
D'autre part, penser que les immigrés sont causes de l'aggravation du chômage en France et prennent le travail des Français, ce n'est même plus de la candeur, c'est (désolé de le dire) de la bêtise, assez profonde ...
Aucune étude sociologique sérieuse ne peut venir étayer une telle "pensée" (qui relève plutôt du préjugé à petite portée).
Et à qui, au juste, profite réellement l'immigration clandestine ?... Qui a beau jeu de payer des clandestins des clopinettes pour un travail pénible et salissant que les "blancs" refusent de faire (et surtout avec ce salaire-là ?...)
Quand j'aurais plus de temps (après le 12 juin, peut-être ?... ) j'essayerai de trouver des études sérieuses permettant d'étayer mon propos.
Ce serait bien que d'autres en fassent autant (quelque soit votre opinion d'origine : au lieu de rester sur une opinion toute faite, et hâtive, renforcez-là donc de manière constructive !... ) : je trouve que tout le monde a à y gagner !
Et je signe, donc HAUT ET FORT : quelqu'un dont le nom est difficile à prononcer, dont le père est un immigré, venu en France ( à 4 ans) quand on l'a chassé de son pays avec toute sa famille (à la fin de la Seconde Guerre Mondiale ; longue histoire) , et qui, depuis, a certainement piqué le boulot d'un honnête travailleur français ; tout comme moi, finalement !... Et bien même pas honte !!! ^^

=/ 27/05/2009 20:04

Heureusement que tu caches ton nom... mais bon je te suis sur un point, dans l'actualité il parle de l'augmentation du chômage , mais je trouve horrible que les étrangers viennent piquer nos travailles... mais bon le monde n'est pas parfait " Candide " xD

blanc d'oeuf 24/05/2009 02:38

Afrique du Sud : black out des media sur les massacres de Blancs

Alors que les media se font régulièrement l’écho des conflits interethniques qui ensanglantent Afrique centrale, le black-out est complet sur le nettoyage ethnique que subit la population blanche d’Afrique du Sud (qui est passée de 9,6% en 1994 à 7,5% à l’heure actuelle, après l’exil d’environ 1 500 000 Afrikaners).

Image Hosted by ImageShack.us

L’année 2008 a connu une nette augmentation de morts violentes chez les Blancs, phénomène probablement encouragé par des slogans hostiles émanant essentiellement de l’ANC, du parti syndicaliste COSATU et du parti communiste sud-africain SACP.

Ces jours derniers ont été particulièrement meurtriers pour la communauté afrikaner :

- Samedi 1er novembre, Port Elizabeth. Lors du grand marathon annuel, de nombreux « spectateurs » Noirs se sont massés au milieu de la route. Theresa Matthysen, 42 ans, entreprend néanmoins de poursuivre sa course à travers la foule. L’un des Noirs la saisit alors par le cou. « J’ai senti, dit-elle, une terrible douleur dans le dos, pensant qu’une balle venait de m’atteindre. C’est alors que j’ai vu le couteau sanglant dans la main d’un autre. Mes jambes ne me portaient plus, je suis tombée et ils m’ont pris mes chaussures et ma montre… ». Heureusement pour elle, deux autres concurrents qui avaient terminé leur relais, passent à ce moment en voiture et la découvrent, saignant à profusion. L’un d’eux ôte sa chemise pour en faire un garrot tandis que l’autre appelle une ambulance. Si une de vertèbres de la victime n’a été que légèrement touchée par les trois coups de couteau, des nerfs ont été endommagés et elle devra réapprendre à marcher. Au moins est-elle en vie… Theresa est la 2ème victime en quatre mois d’une agression de ce type. En juillet, à East London, une autre compétitrice, Susan Hurter, 46 ans, avait elle aussi été victime d’un Noir qui l’avait attrapée par les cheveux.

- Lundi 10 novembre, Coligny (nord-ouest du Transvaal). Un gang attaque des fermiers. Alors que Sias Stander, 69 ans, poignardé à plusieurs reprises, succombe à ses blessures, son épouse Annetjie, souffrant elle aussi de multiples blessures à l’arme blanche, réussit à s’enfermer dans sa chambre. Tandis que les intrus fracassent la porte, Annetjie, terrifiée, parvient à abattre l’un d’eux, Ernest Vilakasi, 34 ans, originaire du Mozambique et à en blesser mortellement un autre.

- Même jour, à Sabie (est du Transvaal). Godfrey Mokoena,19 ans vient d’être condamné à 33 ans d’emprisonnement pour avoir abattu de sang-froid un jeune père de famille, Wikus Burger, 31 ans, sous les yeux de ses deux petites filles. Alors que la famille célèbre un anniversaire, l’épouse Irma Burger est attaquée dans sa cuisine. Entendant ses cris et lui portant secours, son époux est abattu d’une balle en plein visage. Les intrus prennent la fuite en emportant le sac à main de la jeune femme. Seul Mokoena est interpellé un peu plus tard. Mais dans un pays où le système judiciaire est incroyablement corrompu, il a toutes les chances d’échapper rapidement à son châtiment. D’autre part, dans la nouvelle Afrique du sud, les immigrés clandestins peuvent légalement prétendre à une libération sous caution qui leur permet entre autre de se volatiliser aisément.

- Mardi 11 novembre, Montagu, à l’ouest du Cap. La police arrête deux jeunes Noirs, âgés respectivement de 17 et 18 ans, suspectés d’avoir volé puis assassiné une septuagénaire, Elma Burger. Un voisin l’a découverte sans vie dans sa salle de bain et une autopsie a révélé qu’elle avait le cou brisé. Les voleurs se sont introduits dans la maison en fracturant la fenêtre de sa chambre. Emportant son téléphone portable, ils ont pris la fuite à bord de sa voiture, une Mazda Etude qu’ils ont abandonnée, faute d’essence, à 15 km de là.

- Même jour, Tembisa, ville noire à l’est de Johannesburg. Quatre Noirs, âgés de 18 à 22 ans, sont appréhendés pour le meurtre dimanche 9 novembre, de J.Hughes, une femme de 86 ans demeurant de l’autre côté de l’autoroute, à Edenvale. Ayant retrouvé sa voiture, une Toyota Cressida rouge, abandonnée près d’un garage, la police a identifié la victime, poignardée plusieurs fois au moyen d’un tournevis… 2 500 Rand lui ont été dérobés.

- Hier, à Vanderbijlpark, 60 km de Johannesburg, le corps de Johann Hartzenberg, pasteur protestant en exercice depuis 23 ans est découvert près de son lit par un ami, le Dr. Adelbert Scholtz. Avant de se prononcer, la police attend les résultats de l’autopsie.

Il est devenu très hasardeux de tomber en panne sur les routes sud-africaines comme ce jeune couple en a fait l’expérience :

- Witbank, ouest de Johannesburg. Alors qu’ils attendent les secours, ils sont repérés par deux Noirs. Par bonheur, le jeune homme est armé et peut se défendre, blessant l’un d’eux. Courant au commissariat le plus proche, l’autre va déclarer « qu’ un ‘raciste’ lui a tiré dessus sans raison alors qu’il longeait l’autoroute… ». Son acolyte décédé, il finit pourtant par admettre que, munis d’un couteau et d’un tournevis acéré, ils ont bel et bien attaqué les jeunes gens.

Pour les Blancs, qui doivent attendre le bon vouloir de policiers noirs, il est devenu aléatoire de résister et se défendre. Le cas n’est pas rare où, son arme confisquée, l‘infortuné est jeté en prison, sans défense, sujet à la promiscuité et à la merci d’une vingtaine d’ ‘individus’ qu’il serait plus approprié de qualifier de ‘sauvages’.

Ces cas ne sont malheureusement que quelques-uns sur la longue liste des victimes d’un nettoyage ethnique occulté, avec son lot d’humiliations, de tortures, de viols et de cruautés.

Les Afrikaners, aujourd’hui gavés de compétions sportives multiraciales, de feuilletons débiles et conditionnés par des chefs religieux prêchant encore et toujours une tolérance à sens unique, se souviendront-ils un jour que leurs ancêtres n’ont pas craint jadis de se rebeller et ont vaillamment combattu le joug britannique afin de sauvegarder leur identité ?…

blanc d'oeuf 24/05/2009 02:36

le probleme des noirs c'est qu'il y'a plusieur chemin a suivre , et qu'ils n'arrive pas a choisir, soity fair une afrique démocratique, (ce que je l'eur deconseil)
soit revenir a leur coutuime respectif alors des conflits encore plus brutaux emergeront a cause de la surpopulation, .
soit inventé un nouveau mode de vie se basant sur leur coutumes ancestrale.

le probleme vient aussi deux, il leur faut choisir une voie et ce n'est pas facile.

n'oubliez pas aussi que la démographie africaine a explosé , quand l'homme blanc est arrivé il a construit des hopitaux,etc , exterminé des maladie qui les tué par millié.leur populationa été multipli, ce qui est le signe dun bon traitemenet , non ?
alors qu'aujourdhui la population blanche dimini dangereusement en europe, terre des blanc qund meme.
en 2050 nous seront minoritaire sur notre propre sol, ce qui n'est pas sans danger .surtout quand vous connaissez l'islam , et la maniere dont il agi chaque fois qu'il est fort numériquement.
la france a aussi été une pax romaine en afrique .
est ce que les francais en veulent encore aux italien de les avoir colonisé et apporter la civilisation ?
alors que les romain ont massacré des gaulois par milliers, mais ils ont aussi fait de bonne chose, je pense qu'a un moment il faut savoir regarder le coté positif comme le réclame beaucoup d'intellectuel noir , car ce qui est fait est fait on ne reviendra pas en arriere, aux noirs de savoir ce qu'il veule ,la guerre la vengeance ou construir un monde nouveau comme lui propose l'europe, bien sur qu'il y'a des probleme de racisme, c'est presque normal, ils vienne sur nos terre , ils ne peuvent pas s'attendre a ce qu'on leur donne plus .
ils sont déja soigné gratuitement , logé , nourie, éduqué, ils ont la possibilité de s'en sortir, .

Et puis faut savoir que seulement 5% de l'immigration travail, le reste est nouri par ceux qui boss donc les blancs et d'autre, les asiatique n'ont pas de probleme en france, vous les voyez e plaindre ?
jamais , ils la ferme et boss, contrairement a d'autre.
j'ai une ai quia été medecin sans frontiere, elle m'a dit dégouté, qu'elle faisait de l'elevage en afrique , elle les nouri , les soigne et eux se reproduise alors qu'il n'ya pas assez d'eau pour tout le monde déjà, d'ou les guerres.

est ce que les noirs accepterai d'etre minoritaire sur leur terre ?
non alors faudra pas s'etone que les blancs reagisse mechemmant dans le futur , chez eux , comme ils l'ont fait .
et puis on ne parle pas du racisme anti blanc qui existe depuis 30a en france, d'ou le vote massif des jeune blanc pour le fn , et sa de plus en plus,

et puis qui c'est qui a interdit l'esclavage ?
qui sont les hommes qui sont morts pour liberer les esclaves des escavagiste en afrique?
ce sont les BLANC francais , donc c'est aussi pour cela qu'ils ont si facilement colonisé l'afrique , c'est qu'ils etaient bien accueilli par la population pour etre protegeait des arabes .

quand les blancs ont quitter l'afrique , beaucoup de noir ne le voulait pas, comme beaucoup d'arabe regrette le départ des francais de l'algerie, meme des ancien du fln.
si la france etait resté 20a de plus en algerie , elle aurait le niveau de vie de l'europe de l'ouest .
meme les pays d'europe de l'est qui ont été colonisé par la russie judéo bolchevique aurait preferer etre coloniser par la France.
le 1er ministre syrien a dit en visiste a alger /: "je ne comprend pas pourquoi les algérien en veulent tant aux francais quand je vois ce qu'ils ont construit ici " il a dit aussi que l'alegrie avait remplacé les pieds noir par des brigands...
la France a l'époque des colonie donnait beaucoup plus d'argent qu'aujourd'hui pour ces pays, l'algérie lui coutait 20% de son budget annuel et le pétrol et le gaz n'ont été découvert que tres tardivement.


Monsieur le Président,

En brandissant l’injure du génocide de l’identité algérienne par la France, vous saviez bien que cette identité n’a jamais existé avant 1830. Mr Ferrat Abbas et les premiers nationalistes avouaient l’avoir cherchée en vain. Vous demandez maintenant repentance pour barbarie : vous inversez les rôles !
C’était le Maghreb ou l’Ifriqiya, de la Libye au Maroc. Les populations, d’origine phénicienne (punique), berbère (numide) et romaine, étaient, avant le VIIIème siècle, en grande partie chrétiennes (500 évêchés dont celui d’Hippone / Annaba, avec Saint Augustin). Ces régions agricoles étaient prospères.
Faut-il oublier que les Arabes, nomades venant du Moyen Orient, récemment islamisés, ont envahi le Maghreb et converti de force, « béçif » (par l’épée), toutes ces populations. « Combattez vos ennemis dans la guerre entreprise pour la religion….Tuez vos ennemis partout où vous les trouverez » (Coran, sourate II, 186-7). Ce motif religieux était élargi par celui de faire du butin, argent, pierreries, trésor, bétail, et aussi bétail humain, ramenant par troupeaux des centaines de milliers d’esclaves berbères; ceci légitimé par le Coran comme récompense aux combattants de la guerre sainte (XLVIII, 19, 20) .Et après quelques siècles de domination arabe islamique, il ne restait plus rien de l’ère punico romano berbère si riche, que des ruines (Abder-Rahman ibn Khaldoun el Hadrami , Histoire des Berbères,T I, p.36-37,40,45-46. 1382) .
Faut-il oublier aussi que les Turcs Ottomans ont envahi le Maghreb pendant trois siècles, maintenant les tribus arabes et berbères en semi esclavage, malgré la même religion, les laissant se battre entre elles et prélevant la dîme ,sans rien construire en contre partie.
Faut-il oublier que ces Turcs ont développé la piraterie maritime, en utilisant leurs esclaves. Ces pirates barbaresques arraisonnaient tous les navires de commerce en Méditerranée, permettant, outre le butin, un trafic d’esclaves chrétiens, hommes, femmes et enfants. Dans l’Alger des corsaires du XVI ème siècle, il y avait plus de 30.000 esclaves enchaînés. D’où les tentatives de destruction de ces bases depuis Charles Quint, puis les bombardements anglais, hollandais et même américain…..Les beys d’Alger et des autres villes se maintenaient par la ruse et la force, ainsi celui de Constantine, destitué à notre venue, ayant avoué avoir fait trancher 12.000 têtes pendant son règne. Faut-il oublier que l’esclavage existait en Afrique depuis des lustres et existe toujours. Les familles aisées musulmanes avaient toutes leurs esclaves africains. Les premiers esclavagistes, Monsieur le Président, étaient les négriers noirs eux-mêmes qui vendaient leurs frères aux Musulmans du Moyen Orient, aux Indes et en Afrique (du Nord surtout), des siècles avant l’apparition de la triangulaire avec les Amériques et les Antilles, ce qui n’excuse en rien cette dernière, même si les esclaves domestiques étaient souvent bien traités.
Faut-il oublier qu’en 1830, les Français sont venus à Alger détruire les repaires barbaresques ottomans qui pillaient la Méditerranée, libérer les esclaves et, finalement, affranchir du joug turc les tribus arabes et berbères opprimées.
Faut-il oublier qu’en 1830, il y avait à peu près 5.000 Turcs, 100.000 Koulouglis, 350.000 Arabes et 400.000 Berbères dans cette région du Maghreb où n’avait jamais existé de pays organisé depuis les Romains. Chaque tribu faisait sa loi et combattait les autres, ce que l’Empire Ottoman favorisait, divisant pour régner.
Faut-il oublier qu’en 1830 les populations étaient sous développées, soumises aux épidémies et au paludisme. Les talebs les plus évolués qui servaient de toubibs (les hakems), suivaient les recettes du grand savant « Bou Krat » (ou plutôt Hippocrate), vieilles de plus de 2.000 ans .La médecine avait quand même sérieusement évolué depuis !
Faut-il oublier qu’à l’inverse du génocide, ou plutôt du massacre arménien par les Turcs, du massacre amérindien par les Américains, du massacre aborigène par les Anglais et du massacre romano-berbère par les Arabes entre l’an 700 et 1500, la France a soigné, grâce à ses médecins (militaires au début puis civils) toutes les populations du Maghreb les amenant de moins d’un million en 1830 en Algérie, à dix millions en 1962.
Faut-il oublier que la France a respecté la langue arabe, l’imposant même au détriment du berbère, du tamashek et des autres dialectes, et a respecté la religion (ce que n’avaient pas fait les Arabes, forçant les berbères chrétiens à s’islamiser pour ne pas être tués, d’où le nom de « kabyle » - j’accepte).
Faut-il oublier qu’en 1962 la France a laissé en Algérie, malgré des fautes graves et des injustices, une population à la démographie galopante, souvent encore trop pauvre, - il manquait du temps pour passer du moyen âge au XX ème siècle - mais en bonne santé, une agriculture redevenue riche grâce aux travaux des Jardins d’Essais, des usines, des barrages, des mines, du pétrole, du gaz, des ports, des aéroports, un réseau routier et ferré, des écoles,un Institut Pasteur, des hôpitaux et une université, la poste… Il n’existait rien avant 1830. Cette mise en place d’une infrastructure durable, et le désarmement des tribus, a été capital pour l’Etat naissant de l’Algérie.
Faut-il oublier que les colons français ont asséché, entre autres, les marécages palustres de la Mitidja, y laissant de nombreux morts, pour en faire la plaine la plus fertile d’Algérie, un grenier à fruits et légumes, transformée, depuis leur départ, en zone de friche industrielle.
Faut-il oublier que la France a perm