Dimanche 17 mai 7 17 /05 /Mai 22:42

Guillaume Apollinaire est né en 1880 à Rome. Ecrivain et naturalisé français et poète du début du XXème siècle, il sera l'un des précurseurs d'abord du cubisme puis du surréalisme. Après avoir été bléssé au sein de la première guerre mondiale, il meurt en 1918 d'une grippe espagnole.



Le Pont Mirabeau

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
            Et nos amours
       Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
Les mains dans les mains restons face à face
            Tandis que sous
       Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
L'amour s'en va comme cette eau courante
            L'amour s'en va
       Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
Passent les jours et passent les semaines
            Ni temps passé
       Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure





Sous le pont Mirabeau est un poème du receuil intitulé
Alcools d'Appolinaire paru en 1913. Il fait allusion à sa rupture avec la femme qu'il aimait, la peintre Marie Laurencin.

Composé successivement de quatre quatrains et de quatre distiques qui eux-même correspondent à deux seuls et unique vers en heptasyllabe "Vienne la nuit sonne l'heure / Les jours s'en vont je demeure" qui reviennent sans cesse comme un refrain. Ce poème peut donc être comparé à une chanson. Elle sera d'ailleurs reprise plus tard par Serge Reggiani, Léo Férré ou encore Marc Lavoine. Chaque quatrain est composé d'un décasyllabe suivi d'un vers de quatre syllabes, d'un hexasyllabe et enfin à nouveau d'un décasyllabe. En effet le poème a été écrit au début de l'époque contemporaine: les vers libres, l'absence de ponctuation ou encore la mise en place particulière apportent un "Esprit nouveau" mais aussi une ambiguité du lecteur.

Les nombreuses répétitions du refrain peuvent donner l'idée d'une complainte "peine, onde si lasse" qui fait penser à une forme élégiaque. Le premier vers est repris en dernier comme une réponse négative par l'anaphore du mot "ni" "ni temps passé / ni les amours reviennent".

Les rimes sont toutes suffisantes présentées 3 à 3 suivies, on ne compte pas le deuxième vers de chaque quatrain qui est en réalité un enjambement et qui ne rime avec aucun autre vers.
Le temps utilisé est un présent de vérité générale "la vie est lente" ou le subjonctif présent "vienne la nuit".

Sous le pont Mirabeau reste particulièrement associé au lyrisme par ces rapport à la musique grâce à la sonorité des rimes et au refrain répété. De plus le poète exprime ses sentiments, il utilise la première personne du singulier. L'amour perdu est caractérisé par de nombreux verbes de mouvements "passe, coule" et la répétition du "s'en va" dans le troisième quatrain. Le principal thème abordé ici est la fuite du temps qui est caractèristique du lyrisme en général.
Le poème est basé sur une grande métaphore, celle de l'eau qui passe et se renouvelle sous le pont qui évoque le temps passé, les jours qui s'écoulent. "L'amour s'en va comme cette eau courante" ici on y voit une comparaison. Le pont est donc un symbole du présent, l'eau revient du passé et part vers un futur, tandis que le narrateur dépourvu d'amour, n'y peut rien, il reste là face à son destin. La vie lui parait alors longue "comme la vie est lente", "passent les jours et passent les semaines", "les jours s'en vont je demeure". Ceci donne à ce texte une puissance émotive.


J'ai choisis ce poème car il me paraissait mélodieux, me plaisait, m'inspirait. Il fait part de beaucoup d'émotions en restant profond et intéréssant. L'image est la plus basique qu'il soit concernant ce poème mais on ne pouvait passer outre que d'y mettre la photo du fameux pont Mirabeau de Paris.

Par 1ères S2 et S3 - Publié dans : poèmes choisis par les 1ères S2
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog poétique des élèves de 1ère S2 et de 1ère S3 du lycée Joseph Loth de PONTIVY
  • : Littérature
  • : Choisis par chaque élève, 1 poème engagé, 1 poème lyrique et 1 image associée à chacun accompagnés d'une présentation et d'une explication permettant de mieux apprécier et de mieux comprendre.

Texte Libre

Recherche

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus