Adieu d'APOLLINAIRE (Antoine)

Publié le par 1ères S2 et S3

Poème lyrique

 

Guillaume APOLLINAIRE (1880-1918) est un poète franco-italien qui a révolutionné les règles de l’écriture du poème, en supprimant la ponctuation, en modifiant la forme générale du poème,… « ADIEU » est un poème du recueil Poème a LOU, publié en 1955, et s’inscrit dans la recherche que fait APOLLINAIRE de rassembler tous les arts (visuels, aditifs,…)

 

Adieu !



L’amour est libre il n’est jamais soumis au sort
O Lou le mien est plus fort encor que la mort
Un cœur le mien te suit dans ton voyage au Nord

Lettres Envoie aussi des lettres ma chérie
On aime en recevoir dans notre artillerie
Une par jour au moins une au moins je t’en prie

Lentement la nuit noire est tombée à présent
On va rentrer après avoir acquis du zan
Une deux trois A toi ma vie A toi mon sang

La nuit mon cœur la nuit est très douce et très blonde
O Lou le ciel est pur aujourd’hui comme une onde
Un cœur le mien te suit jusques au bout du monde

L’heure est venue Adieu l’heure de ton départ
On va rentrer Il est neuf heures moins le quart
Une deux trois Adieu de Nîmes dans le Gard

4 fév. 1915


Adieu - Guillaume Apollinaire, Poèmes à Lou

 

« Adieu », est un poème écrit en cinq tercets d’alexandrins, dont la rime est organisée ainsi : AAA, BBB, CCC, DDD, EEE, ce qui créer une certaine musicalité si chère à APOLLINAIRE. C’est un poème en acrostiche (c'est-à-dire que tous les débuts de vers forme un mot, en l’occurrence ici, LOU, le surnom de son amante, Louise De COLIGNY-CHATILLON. Le 1er tercet célèbre l’amour qu’il éprouve pour sa bien-aimée, le 2ème tercet constitue une demande de lettres, qui réconfortent chaque jour les soldats de l’artillerie, les 3 derniers tercets concernent le thème de la nuit, du départ, de l’adieu.

 

J’ai choisi ce poème, car je le trouve beau. Dans le premier vers, il parle d’amour, et on le comprend, il lui dit qu’il « l’aime plus fort encore que la mort », je trouve que c’est un très beau poème qui montre comment les soldats du front pense a leurs femmes qu’ils ne reverront plus pour certains.

 

J’ai choisit cette photo pour illustrer le poème, car c’est de cette femme que APOLLINAIRE parle dans son poème.

Commenter cet article