poeme engagée by Aurélien

Publié le par 1ères S2 et S3

 

LE CHANT DES PARTISANS

 

Ami, entends-tu le vol noir du corbeau sur nos plaines?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on Enchaîne?
Ohé! Partisans, ouvriers et paysans c'est l'alarme.
Ce soir, l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes.

2. Montez de la mine, descendez des collines camarades!
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
Ohé! Les tueurs à la balle et au couteau tirez vite!
Ohé! Saboteur, attention à ton fardeau, dynamite!

3. C'est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères!
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse la misère!
Il est des pays où les gens aux creux des lits font des rêves!
Ici, nous vois-tu, nous on marche, nous on tue nous on crève.

4. Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe.
Ami si tu tombes, un ami sort de l'ombre a ta place.
Demain du sang noir séchera au grand soleil sur les routes.
Chantez compagnons dans la nuit la liberté vous écoute.

5. Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu'on enchaîne?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines?
Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh...

   Ce poème ,qui est en même temps une chanson, a été écrit par Joseph Kessel (1898-1979) et Maurice Druon (1918-2009) en 4 heures seulement !! Ce poème a été écrit le 30 mai 1943. Les 2 poètes étaient de fervents résistants des allemand lors de la seconde guerre mondial. Maurice Druon est le neveu de Joseph Kessel. Joseph Kessel était un grand reporter avant et après la guerre et Druon était un homme politique mais aussi un écrivain.

 

  Ce poème est un poème engagé qui est composé de 4 quatrains et de 1 seul tercet. Les vers sont composés de 15 syllabes et on remarque une particularité dans ce poème : les « e » en fin de vers se prononce. On observe qu'a la fin de tous les vers il y a la présence d'une ponctuation ce qui ( malheureusement ) ne permet aucun rejet ,contre rejet ou enjambement. On remarque la présence du champs lexical de la souffrance: (v2) Enchaîne,
 ( v4) sang lames, (v10) faim misère, ...

mais aussi le champs lexical de la guerre : (v6) fusils mitraille grenades, (v12) tue crève, ...

Ces champs lexicaux permettent de savoir que l'endroit réel qui est décrit est en souffrance mais aussi en guerre permanente. On remarque que ce poème possède des rimes fèminimes car les vers on à la fin un son en « e » sauf dans le dernier ver car celui ci se termine avec un son en « o ». De plus les rimes sont soit faibles ou suffisantes selon les vers. Le thème principal ici est très facile a voir: En effet, les poètes appel les français à la résistance contre les allemands.

 

J'aime bien ce poème car il permet de faire rappeler aux gens de notre temps qu'il y a 65 ans, tout juste, des personnes se sont battus pour leurs libertés et la notre aussi d'une certaine manière. De plus ce poème est une preuve que même une personne qui est affaiblit n'est pas encore battus ( ce qui j'espère va être de même avec l'économie de la France car pour l'instant elle est très faible). http://www.youtube.com/watch?v=sUZWlf_vuKg ceci est le lien pour entendre la chanson.

Aurélien

Commenter cet article