Dimanche 17 mai 7 17 /05 /Mai 17:31
Il s'agit d'un calligramme d'Apollinaire (1880-1918) écrit sur le front pendant la 1ère Guerre Mondiale. Le sous-titre du recueil Calligrammes est d'ailleurs " Poèmes de la paix et de la guerre ". Ami des peintres cubistes (Picasso, Braque), Apollinaire essaie de créer une écriture nouvelle en jouant avec l'espace de la page. Il meurt de la grippe espagnole à la fin de la guerre.




Le calligrammme d’Apollinaire comporte deux dessins, celui du haut représente une « colombe poignardée » et celui du bas « le jet d’eau ». La calligramme illustre le titre, lui donne un sens. Le premier dessin remémore les amours perdues du poète alors que le second évoque la dispersion, dûe à la guerre, de ses amis.
Le poème est construit de manière symétrique suivant l’axe formé par le « C », « ? » et « O ». Deux parties apparaissent distinctement :
Premièrement, la colombe, symbole de la paix, de la pureté et de l’amour. Elle est ici poignardée. Le vers 1 est d’ailleurs brisé par la disposition du mot « poignardée ». L’oiseau blessé illustre la destruction des relations amoureuse du poète engendrées par la guerre.
Ensuite, le dessin du jet d’eau, peut s’interpréter de différentes façons. Soit l’idée d’une ascension « jaillissent vers le firmament » (vers 10) ou alors l’idée d’une chute « le soir tombe » (vers 24). Ce jet d’eau peut aussi exprimer la douleur et le chagrin du poète « le jet d’eau pleure sur ma peine » (vers 21)
On constate alors, que cette disposition des vers, en calligrammes, n’est pas seulement décorative, mais elle apporte du sens.

 
Bien que l’organisation de poème d’Apollinaire soit originale, il s’inscrit néanmoins dans une poésie élégiaque traditionnelle.
En effet, la colombe évoque l’amour déchu et la mélancolie qui sont des thèmes récurrents de la poésie élégiaque. Les femmes occupent, à travers le premier dessin, une place très importante : " Mia, Mareye, Yette, Lorie, Annie et Marie » Tous ces prénoms sont écrits en majuscule, ce qui traduit leur valeur aux yeux du poète. On entend une allitération en « m » et une assonance en « i ».  Ces jeux phoniques renforcent la place de ce poème dans une forme de poésie élégiaque, dans la mesure où la musicalité y joue un rôle majeur.
Une transition s’effectue entre le premier et le deuxième dessin, qui lui, aborde le thème des amis disparus. On passe des figures féminines aux figures masculines. Apollinaire parle ici de ses amis, illustres pour certains : Braque, Derain, Max Jacob. Tous sont « partis en guerre » (vers 9). On retrouve ici aussi, une certaine nostalgie, thème élégiaque par excellence. Les vers de la deuxième partie sont des octosyllabes : « Où sont-ils Braque et Max Jacob/Derain aux yeux gris comme l’aube » (vers 13 et 14) Le dernier vers juxtapose des mots évoquant la vie (" jardins, laurier, fleur ") et d'autres la mort (" saigne, guerrière "). Ce vers final suggère alors la souffrance du poète.
 Apollinaire parvient à concilier la modernité de son écriture à la tradition de la poésie élégiaque.

Il m'a semblé, qu'avec ce poème d'Apollinaire, l'ajout d'une image serait superflu. Le poème s'illustre lui même. 
Par 1ères S2 et S3 - Publié dans : poèmes choisis par les 1ères S2
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog poétique des élèves de 1ère S2 et de 1ère S3 du lycée Joseph Loth de PONTIVY
  • : Littérature
  • : Choisis par chaque élève, 1 poème engagé, 1 poème lyrique et 1 image associée à chacun accompagnés d'une présentation et d'une explication permettant de mieux apprécier et de mieux comprendre.

Texte Libre

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus