Le Prix Nobel-Boris Pasternak (pauline)

Publié le par 1ères S2 et S3

Le Prix Nobel

Ils m'ont traqué et pris au piège
Chez moi, ils m'ont fait prisonniers.
La meute hargneuse m'assiège.
Pourtant, je sais la liberté.

A droite, la forêt très noire;
A gauche, un pin couché, un lac;
Ils ne me restent aucun espoir.
Tant pis! Advienne que pourra!

Pourquoi me disent-ils immonde?
Et est ce donc si criminel
D'avoir chanté devant le monde
L'éclat de ma russie si belle?

Jusqu'au bout, je persiste à croire
Que les envieux et les larbins
Devront admettre la victoire
A venir de l'esprit du bien.



Boris Pasternak est né à Moscou le 10 février 1890 et est décédé à Peredelkino le 31 mai 1960. Il a grandit dans un univers intellectuel. Il a écrit deux recueils de poèmes. En 1958 il reçoit le prix nobel de la littérature pour son roman "docteur jivago" mais l'URSS refusa de publier l'ouvrage. Il dut renoncer au prix nobel sous la pression des autorités russes. Il écrivit donc ce poème Le prix nobel en Janvier 1959.

Ce poème est composé de quatres quatrains. Ce sont des vers en octosyllabes  avec des rimes croisés.
Les champs lexicaux utilisés sont la nature( "pin, lac, forêt") et la paix("victoire, liberté, espoir, bien, belle") qui s'opposent avec ceux de la prison("criminel, prisonniers, pris au pièges") et du mal( "noir, immonde, larbins, hargneuse"). Dans la première strophe, l'auteur s'est fait piègé, il est découragé. Au fil du poème il reprend espoir et finit avec un petit peu d'optimisme.Le poète se pose des questions sans réponses qui laisse un sentiment d'amertume. Il utilise des termes contradictoires ("belle/immonde"), ("piège/liberté"). Il exploite les termes positifs pour les mettre en valeur alors que les termes négatifs sont utilisés pour les réduire.
J'ai choisi ce poème dans la poésie engagé puisque l'auteur dénonce son gouvernement qui l'a forcé à renoncer à son prix nobel. Il ne méritait pas d'être emprisonné mais au contraire ses poèmes gagnaient à être connus. L'image que j'ai choisi représente le coeur déchiré de Boris qui s'est retrouvé emprisonné et n'a pas eu le droit à la publication de son ouvrage! Le coeur bat grâce à l'espoir qu'un jour la victoire et la liberté arrive, et la clef représente les autorités russes qui contrôlent Boris pasternak.

Commenter cet article

le sang 27/03/2017 10:57

ferme ta gueule way

Gros Zizi 27/02/2016 14:48

Salut

K 24/04/2014 14:59

Je suppose que personne va me repondre :'( et c'est tres embetant
La date de publications est 1982 voila voila

K 24/04/2014 14:56

Bonjour, je vois que tu arrive extrêmement bien a exploiter ce poème. Je n'y arrive pas du tout mais pourrais-tu m'aider sur certaines questions ? Comme: "Epliquez quel critiques de l'oppreseur
fait le poete ?"
Merci de repondre

Sarah Gaëlle Aubert 02/11/2010 17:20


Salut :)
Connais tu la date de publication de ce poème ?


fghrbyufgvhyei 27/03/2017 10:55

tg