Le manteau impérial [ Emeline]

Publié le par 1ères S2 et S3

 Victor-Marie Hugo, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris, est un écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel engagé français considéré comme le plus important des écrivains romantiques de langue française et un des plus importants écrivains de la littérature française.Son œuvre est très diverse : romans, poésie lyrique, drames en vers et en prose, discours politiques à la Chambre des Pairs, correspondance abondante.Il a contribué, tout comme Baudelaire, au renouvellement de la poésie et de la littérature. 


Le manteau impérial


O ! vous dont le travail est joie,
Vous qui n'avez pas d'autre proie
Que les parfums, souffles du ciel,
Vous qui fuyez quand vient décembre,
Vous qui dérobez aux fleurs l'ambre
Pour donner aux hommes le miel,
 
Chastes buveuses de rosée,
Qui, pareilles à l'épousée,
Visitez le lys du coteau,
Ô soeurs des corolles vermeilles,
Filles de la lumière, abeilles,
Envolez-vous de ce manteau !
 
Ruez-vous sur l'homme, guerrières !
Ô généreuses ouvrières,
Vous le devoir, vous la vertu,
Ailes d'or et flèches de flamme,
Tourbillonnez sur cet infâme!
Dites-lui: " Pour qui nous prends-tu ?
 
Maudit ! nous sommes les abeilles !
Des chalets ombragés de treilles
Notre ruche orne le fronton ;
Nous volons, dans l'azur écloses,
Sur la bouche ouverte des roses
Et sur les lèvres de Platon.
 
Ce qui sort de la fange y rentre.
Va trouver Tibère en son antre,
Et Charles neuf sur son balcon.
Va! sur ta pourpre il faut qu'on mette,
Non les abeilles de l'Hymette,
Mais l'essaim noir de Montfaucon ! "
 
Et percez-le toutes ensemble,
Faites honte au peuple qui tremble,
Aveuglez l'immonde trompeur,
Acharnez-vous sur lui, farouches,
Et qu'il soit chassé par les mouches
Puisque les hommes en ont peur ! 
recueil:Les châtiments
Victor Hugo


Les différentes strophes de ce poèmes sont des sizains(6),Victor Hugo emploie des mètres pairs appelés octosyllabes. Dans chaques strophes, l'auteur met en place des rimes identiques.Les deux premiers vers ont des rimes suivies alors que les quatre autres sont embrassés.

L'auteur écrit "aux abeilles du manteau impérial de napoléon Bonaparte" et donc il  les vouvoie.

Dans ce poème, Victor Hugo nous fait voir, ressentir un combat épique pour cela il utilise le champ lexical de la guerre qui apparaît à partir du vers 13 : "ruez-vous" ; "guerrières" ; "flèches" ; "tourbillonnez". Puis dans la dernière strophe: "percez-le" ; "aveuglez" ; "acharnez-vous" ; "farouches" ; "qu'il soit chassé". Tout cela est l'image d'un véritable assaut.

On retrouve deux premières strophes lumineuses, évoquant la grâce des abeilles, des sonorités joyeuses ("oi"), une impression de paix et d'innocence soulignée par la négation  "ne... que" une impression également renforcée par l'emploie du verbe "donner" qui corrige le verbe "dérober" du vers précédent. Des abeilles qui butinent en été et rentrent sous terre à l'heure où d'autres font des coups d'état (décembre).  

Cependant, on remarque une dénonciation politique.Pour cela il utilise l'opposition entre la pureté des abeilles et a l'inverse l'impureté de l'empereur.C'est pour cela qu'il ne le nomme pas "homme" et que l'on apprend sa véritable identité que dans le titre de ce poème.

Ce qui m'a plus dans ce poème est  l'importante imagination de Hugo. Mais aussi l'utilisation d'un symbole traditionnel (les abeilles, ouvrières infatigables) et l'exploitation de ce symbole pour crier la haine d'un tyran.La nature est ici associée au combat.


Cependant, on remarque une dénonciation politique.Pour cela il utilise l'opposition entre la pureté des abeilles et a l'inverse l'impureté de l'empereur.C'est pour cela qu'il ne le nomme pas "homme" et que l'on apprend sa véritable identité que dans le titre de ce poème.





L'image est une toile faite a l'huile par DAVID Jacques Louis (1748-1825)  en 1806-1807. Elle représente la cérémonie de sacrement de Napoléon Bonaparte où il porte le manteau impérial fait d'abeilles.



Commenter cet article

M. Urnauer 28/05/2009 11:23

Là encore repris (juste en partie, et sans le signaler) de la page web :

http://vitellus.ifrance.com/hugomant.htm

Il y a, selon moi, une différence entre "s'inspirer de" et faire du copié-collé pur et simple ...
Ici, on se situe juste à la frontière (mais plutôt du mauvais côté ...)