"Sensation" d'Arthur Rimbaud par Jérémy 1s2

Publié le par 1ères S2 et S3

Sensation



Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue,
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.


Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irais loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la nature, heureux comme avec une femme.




Arthur Rimbaud

Ce poème de Rimbaud se compose de  strophes de 4 vers en alexandrin, les rimes sont croiséés (structure ABAB).Dans la pemière strophe, on remarque nettement le champs lexical de la nature "les blés","l'herbe menue","le vent" et "les soirs bleus d'été". Déja au premier vers avec l'adjectif "bleus" qui décrit le ciel plutôt que les "soirs d'été", l'auteur installe une atmosphère calme,douce et sereine à l'image d'un ciel bleu sans nuages. Ce sentiment de tranquilité est apporté par des sonorités douces "menue-nue" et "sentiers-pieds" ainsi que par un rythme binaire fluide notamment dans les 2 premiers vers qui sont coupés à l'hémistiche avec une virgule propre à la tradition.

Parallèlement, Rimbaud parle du thème de l'évasion comme le suggère les vers "j'irai dans les sentiers" et "fouler l'herbe menue" le verbe "fouler" suggère la fuite d'où le thème de l'évasion plutôt que celui du voyage.Ce thème est parfaitement intégré dans celui de la nature puisque l'auteur les alterne dans les 2 premiers vers.On peut supposer que l'auteur nous décrit en fait son rêve de liberté bohème (au vers 7 "Et j'irai loin, bien loin comme un bohémien") sachant qu'il fugue à 19 ans et fait le tour du monde. De plus, à travers des verbes et des noms rattachés au champs lexical des senstions et aux organes sensitifs notamment celui du toucher, l'auteur parvient vraimment à nous faire ressentir son évasion sensorielle : "picoté","sentirai","la fraîcheur"et "le vent baigner ma tête", ce dernier verbe qui n'est pas d'habitude associé au "vent" crée un effet de style propre à la poésie (qui crée souvent des associations inhabituelles de termes dites poétiques: comme si le coeur était le siège des sentiments et émotions humaines ! ) puisque "baigner" serait plus naturellement associé à "la fraîcheur" ou l'humidité de l'air.On sent bien que l'auteur se laisse aller à ses émotions, à ses sensations qui le débordent l'ennivrent :"l'amour infini me montera ","je laisserai le vent" comme le confirme le vers 5
"Je ne parlerai pas, je ne penserai rien".
Dans la deuxième strophe, Rimbaud évoque le thème de l'Amour qualifié  d "infini" qui le submerge jusque dans l"âme", à ce moment les sensations de l'auteur sont à l'apogée cet amour qui "montera" et le touchera au pllus profond de lui. Le dernier constitue presque une déclaration à la "Nature" qui lui apporte autant de bonheur qu'une femme. Ainsi si la nature est une femme on peut penser que le poème constitue un éveil à la sensualité par la découverte, d'où l'idée d'évasion, par les sens.

Commenter cet article

sévi 08/02/2011 20:15


je veux un petit poème déjà écrit de cinq stophe de 20 vers et des rimes , par exemple le titre :La vie c'est comme ...