Le Legs. 1943.( Robert Desnos ). par Cloé Le Pimpec

Publié le par 1ères S2 et S3


Né en 1900, Robert Desnos se passionna pour le journalisme, le cinéma,la radio et l'écritue.
Il participa à l'aventue surréaliste, publia en 1930 dans Corps et Biens des poèmes qui jouent avec les ressources du language. Pendant l'Occupation, il prit vigoureusement parti contre le régime de Vichy et écrivit des poèmes où se mêlent fantaisie verbale et appels à la résistance . Arrêté par la gestapo, il mourut en déportation le 8 juin 1945.


Le Legs


Et voici, Père Hugo, ton nom sur les murailles !

Tu peux te retourner au fond du Panthéon

Pour savoir qui a fait cela. Qui l'a fait ? On !

On c'est Hitler, on c'est Gœbbels... C'est la racaille,

 

Un Laval, un Pétain, un Bonnard, un Brinon,

Ceux qui savent trahir et ceux qui font ripaille,

Ceux qui sont destinés aux justes représailles

Et cela ne fait pas un grand nombre de noms.

 

Ces gens de peu d'esprit et de faible culture

Ont besoin d'alibis dans leur sale aventure.

Ils ont dit : « Le bonhomme est mort. Il est dompté. »

 

Oui, le bonhomme est mort. Mais par-devant notaire

Il a bien précisé quel legs il voulait faire :

Le notaire a nom : France, et le legs : Liberté.



Alors que la seconde guerre mondiale sévissait, Robert Desnos écrivit en 1943 Le Legs , un poème engagé qui fut publié dans " l' honneur des poètes "
 par Eluard.
Il est composé de 14 alexandrins réparties en deux quatrins et deux tercets au rimes embrassées.
Au début du poème Desnos fait appel au "père Hugo" dont il admire les écrits et plus particulièrement les Misérables .
Dans ce poème, publié sous le pseudomyme de Lucien Gallois, Desnos fait une virulente critique de ceux qu'il appel " la racaille" ,"les gens de peu d'esprit et de faible culture " c'est a dire les principaux acteurs du chapitre le plus noire de la seconde guerre mondiale à savoir Hitler et Goebbels ainsi que Pétain , Laval ,Bonnard ou Brinon qui le répugne " Ces gens de peu d'esprit/ on besoin d'alibis dans leur sale aventure". Le poème semble d'autant plus sincère et crédible que Robert Desnos disparut  a la suite de son passage dans les camps de la mort .


ci dessous une photo de Desnos a Auschwitz début 1945.

Commenter cet article