J'ai tant rêvé de toi .1926. (Robert Desnos ) par Cloé Le Pimpec 1èreS3

Publié le par 1ères S2 et S3

Robert Desnos , né à Paris en 1900, fut l'un des artistes les plus talentueux de sa génération. Ecrivain, poète, journaliste, homme de radio et de cinéma fut résisant pendant la seconde guerre mondiale où il fut déporté a Auschwitz, puis a Buchenwald . Au terme d'un périple cruel qui le mena de camp en camp , il mourut à Terezin, en Tchécoslovaquie .






J’ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité.

Est-il encore temps d’atteindre ce corps vivant et de baiser sur cette bouche la naissance de la voix qui m’est chère ?

J’ai tant rêvé de toi que mes bras habitués, en étreignant ton ombre, à se croiser sur ma poitrine ne se plieraient pas au contour de ton corps, peut-être.

Et que, devant l’apparence réelle de ce qui me hante et me gouverne depuis des jours et des années, je deviendrais une ombre sans doute.

Ô balances sentimentales.

J’ai tant rêvé de toi qu’il n’est plus temps sans doute que je m’éveille. Je dors debout, le corps exposéà toutes les apparences de la vie et de l’amour et toi, la seule qui compte aujourd’hui pour moi, je pourrais moins toucher ton front et tes lèvres que les premières lèvres et le premier front venus.

J’ai tant rêvé de toi, tant marché, parlé, couché avec ton fantôme qu’il ne me reste plus peut-être, et pourtant, qu’àêtre fantôme parmi les fantômes et plus ombre cent fois que l’ombre qui se promène et se promènera allégrement sur le cadran solaire de ta vie. 
 
                              




    Ce poème de Robert Desnos est interesant dans le sens où il n'a pas de structure présise.

En effet, dans le livre sur la poésie lyrique (ed Gallimard) on le trouve sous une forme libre alors que dans d'autres recueils, il est possible de le trouver découper en différentes strophes mais là encore, sans réel respect d'un nombre équitable de vers par strophes .
La répétition du titre " J'ai tant rêvé de toi" structure tout de même le poème et " ô balances sentimentales" situé au milieu du poème le divise en deux parties.
En effet, au dans la première partie Desnos d'abandonne ses rêveries " "Est il encore temps d'atteindre de corps vivant et de baiser sur cette bouche la naissance de la voix qui m'est chère ?". Alors que dans ce qui semble être une deuxieme partie plus réaliste que la première , Desnos qui semble saisir que tout cela n'est et ne restera que rêverie et fantasme "J' ai tant rêvé de toi, tant marché, parlé, couché avec ton fantôme qu'il ne me reste plus peut être , et pourtant, qu'à être fantôme parmi les fantômes."

 

Commenter cet article

b 14/01/2015 17:51

intéressant mais trop court .Donne déja des bases de réflexion

safran 14/01/2015 17:52

oui