LE DORMEUR DU VAL , de Rimbaud [Iehann]

Publié le par 1ères S2 et S3

LE DORMEUR DU VAL

 

C'est un trou de verdure où chante une rivière
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent; où le soleil de la montagne fière,
Luit; C'est un petit val qui mousse de rayons.

 

Un soldat jeune bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pale dans son lit vert où la lumière pleut.

 

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme:

Nature, berce-le chaudement: il a froid.

 

Les parfums ne font plus frissonner sa narine;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine
Tranquille. Il a deux trous rouges au coté droit.

Arthur Rimbaud.1870

 

Cet alexandrin a été écrit par Arthur Rimbaud, un poète du XIXe siècle qui écrit surtout de la poésie engagée dont son œuvre, Le Dormeur du Val, très connu pour sa dénonciation de la guerre.

Rimbaud a écrit ce poème alors qu’il n’avait que 15 ans. Il a été très marqué par sa jeunesse, en effet son père a été capitaine d’infanterie lors de la campagne d’Algérie.

   

    Ce poème parle essentiellement de la nature et de l’homme; la nature est omniprésente dans le poème, elle occupe intégralement la première strophe. "Verdure" vers 1 est reprise au vers 7 par "l'herbe" et au vers 8 par "vert. Personnification de la rivière qui "chante" vers 1 ainsi que l’impression de bien-être et bonheur ; "la nuque baignant dans le frais cresson bleu".

L’homme est un soldat. Il est imbriqué "dans" la nature. Nous le voyons aux vers 6, 8, 9,13, avec le mot "dans".

Au dernier vers nous voyons qu'il est mort : vers 14 "deux trous rouges sur le côté droit". Ce dernier vers fait office de chute à partir de ce moment nous basculons dans l'horreur. Nous comprenons à ce moment que le sommeil du dormeur était une image de mort. En effet la mort est en fait omniprésente : vers 1 le mot "trou" fait écho avec le vers 14. La "bouche ouverte" est une caractérisation de la mort du soldat ; sa tête est nue car son casque a roulé par terre ; "la nuque baignant" vers 6 signifie qu'elle baignait dans le sang. Les glaïeuls évoquent les fleurs que l'on posent sur une tombe, vers 9.

    Ce poème illustre des thèmes très chers à A. Rimbaud, à savoir le sens du tragique, de l'existence et la mort.

   

    J’apprécie tout particulièrement ce poème car il met en valeur la beauté de la nature ainsi que la bêtise humaine ; la guerre.

J’aime aussi ce poème pour sa chute.

 

 mon image


     J’ai voulu associé cette image car elle reflète exactement le poème de Rimbaud et nous rappelle ce qui se passe dans le monde.

Commenter cet article