Alphonse de LAMARTINE - Le Papillon [Mr Uku]

Publié le par 1ères S2 et S3


Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S'enivrer de parfums, de lumière et d'azur,
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
Voilà du papillon le destin enchanté!
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté!


 

 

Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine, né à Mâcon le 21 octobre 1790 et mort à Paris le 28 février 1869, est un poète, un écrivain, un historien et un homme politique français. Il appartient au mouvement romantique (sa poésie lyrique incarne une idéalisation de la nature). On lui doit notamment le célèbre poème Le Lac ou encore l’isolement.

Le papillon est extrait du recueille de poème intitulé Nouvelles Méditations Poétiques écrit en 1823 par Alphonse de Lamartine, qui est en quelques sortes la suite de Méditations Poétiques (1820), car s’inspirant des mêmes thèmes que sont la nature et l’amour.

 

Ce poème est composé d’une seule strophe, un dizain formé de 10 alexandrins, qui alternent des rimes croisées (ABAB) dans les 4 premiers vers, puis dans les 2 vers suivant des rimes plates (AA), et enfin dans les 4 derniers vers des rimes embrassées (ABBA).

 

Le thème abordé dans le papillon, est comme son nom l’indique, le papillon, ou plus précisément, la beauté de son éphémère vie. Pour évoquer cette beauté, Lamartine va emprunter beaucoup au champ lexical de la nature (« printemps », « roses », « zéphyr », « ciel pur », « fleurs », « s’enivrer de parfum »,...), qui parallèlement pourrait aussi être associé au champ lexical de la pureté. Une beauté pure, donc, mais aussi plus que ça, une beauté pure car éphémère. Dès le premier vers, Lamartine utilise les verbes « naître » et « mourir », qui peuvent déjà suggérés la vie courte du papillon. « des fleurs a peine écloses » souligne également cette éphémèrité ( ?). Dans les 3 derniers vers, Lamartine ajoute à cette courte vie une sorte de naïveté. Le papillon « qui jamais de se pose », « effleurant toutes choses », annonce clairement que le papillon n’apprend rien de sa vie. Le dernier vers évoque clairement la mort du papillon (« retourne enfin au ciel »), mais quel belle mort (« chercher la volupté »). La forme du poème lui-même ressemble à la vie d’un papillon : court, sans pause. Le papillon est vraiment le titre correspondant le mieux a ce dizain, il y nait, il y vit, puis il y meurt.

 

 

Concernant le choix de la musique, elle est belle comme un papillon, elle est courte comme la vie d’un papillon, et elle monte en puissance comme un papillon montant vers le ciel (O_o). Voila !



(la chanson que j'ai associé au poème est la première de la liste (rien ne vous empêche d'écouter le reste! Par contre je crains fort que certaines des chansons ne correspondent pas a l'ambiance du blog...)

Commenter cet article

mouline 24/07/2015 18:31

sé bo Lamartin jadore
https://www.youtube.com/playlist?list=PLw_bOW3oZG0GuZoQHa7i8IzhW08vL-MTn

Sebastien_visoterra 20/04/2010 11:19


Bonjour,

la photo Le papillon présentée sur votre site, page accessible sur http://1poeme1image.over-blog.com/article-30978665.html provient du site Visoterra.com et plus précisemment de la page
http://www.visoterra.com/voyage-premier-voyage-de-bedkiss/papillon-orange.html Or, aucun accord n'a été donné pour cette utilisation qui va à l'encontre des droits de son auteur.

Merci donc de bien vouloir faire un lien vers la source de cette photo http://www.visoterra.com/voyage-premier-voyage-de-bedkiss/papillon-orange.html à côté de celle-ci le plus rapidement possible
et comme reconnaissance du travail de l'auteur.

Merci d'avance!

Sébastien de Visoterra.com


Mr Uku 24/05/2009 12:58

D'un certains point de vue Hakuna Matata pourrait s'accorder au poème ! J'vais pas me lancer dans une explication, je serais surement incompris. De toute façon c'est "A Narnia Lullaby" que j'ai associé au poème, donc oublions les autres chansons de la playlist :p

Mlle N. 21/05/2009 23:33

Harry Gregson Williams a fait de sublimes musiques dont celle ci. J'aime bien ton choix =)
Original et qui convient bien au poème.
Par contre Hakuna Matata ... -___-
=)

Le fourbe 16/05/2009 21:14

Sa ma fai du bien de reecouter 3 doors down merci ^^